Archives pour la catégorie Culinopathe

#Febphotoaday #16 – Something New

Bon on va pas y aller par quatre chemins, je crois que ça se voit, j’étais pas au top de l’inspiration sur ce thème là.
Il faut croire qu’il n’y a pas grand chose de neuf dans la vie de Flaoua (et j’ai même pas dévalisé la moindre boutique pendant les soldes donc impossible de me replier sur l’option facile qui aurait consisté à prendre en photo un tee shirt à la con flambant neuf).
Alors oui, la grande nouveauté de ce jeudi fut ce cheesecake pauvrement photographié avec mon iphone.
Grande nouveauté parce qu’il vient de faire son apparition à la carte d’un de mes restos favoris, que je l’ai dévoré en trois bouchées abominablement goulues et que du coup j’en profite pour vous dire qu’il *faut* aller manger (et boire) à La Grappe, 6 rue du Petit Pont, à Paris dans le Vème.
J’ai dit.

#Febphotoaday #14 – Heart

Petit menu de Saint-Valentin :

  • Caviar de la maison Kaspia, blinis maison et crème fraîche d’Isigny
  • Filet de boeuf en croûte sur lit de champignons des bois, sauce aux morilles, fagots de haricots verts au lard
  • Coeur crousti-moelleux chocolat/piment/caramel et sa sauce tiède au caramel au beurre salé

L’entrée et le dessert furent accompagnés de Champagne de la maison Ruinart, le plat principal d’un Chateauneuf-du-Pape de la maison Ogier.

L’amour, finalement, c’est jamais rien qu’une bonne excuse de plus pour se faire un bon gueuleton.

#Febphotoaday #6 – Dinner

Et voilà. J’étais tellement contente de moi, j’avais tellement hâte de partager ce dîner avec lui que, paf, forcément, j’ai oublié la photo.
En même temps c’était pas le plus important.
Le plus important, si vous voulez mon avis, ce sont les traces que le pain a laissé quand il a saucé son assiette.

Je ne le dirai probablement jamais assez. J’aime nourrir ceux que j’aime.

A table !

Ceux qui me lisent depuis un moment le savent, fût un temps où j’avais, en plus de Words Falling Apart, un blog de cuisine. Mais ce qui devait arriver arriva, quand on a pas le temps de poster régulièrement sur un blog, l’idée même d’en entretenir deux en parallèle semble assez saugrenue. Du coup, Culinopathe est mort de sa belle mort.
C’est pourtant pas pour ça que j’ai arrêté de cuisiner, ni d’avoir envie de partager mes expérimentations culinaires.
Alors voilà, j’oublie mon intention première, qui était de séparer distinctement mon blog « d’humeurs » et mon blog de cuisine, et vous devrez vous farcir de temps en temps un post sur la bouffe. Pour ceux que ça gonfle, vous connaissez la solution : suffit de pas lire.

Inaugurons donc cette catégorie avec ma petite préparation du soir, un truc hyper léger (parce que je suis en plein Plan Bonnasse©™) et hyper rapide que j’aime beaucoup me faire pour les dîners d’été.

Petite poêlée estivale au Melon, Roquette et viande des Grisons

Pour deux enthousiastes du Plan Bonnasse©™ qui sont un peu lassés du fromage blanc 0%

- 1/2 melon
- 6 tranches de viande des grisons
- 2 belles poignées de roquette
- 40g de riz basmati (cru)
- Coriandre
- Poivre

Faire cuire le riz selon la méthode habituelle, puis bien l’égoutter.
Couper le melon en petits cubes et la viande des grisons en lanières, ciseler finement la coriandre.
Dans une poêle bien chaude sans matière grasse, jeter la viande des grisons et les cubes de melon. Faire cuire en remuant bien pendant 2 minutes.
Ajouter le riz bien égoutté, poivrer (personnellement je ne rajoute pas de sel, la viande des grisons est assez salée à mon goût) bien mélanger et laisser mijoter à feu moyen 3 à 4 minutes, pour que le riz s’imprègne bien des sucs du melon et commence à caraméliser un peu.
Ajouter la roquette et la coriandre, mélanger rapidement et laisser cuire 2 minutes supplémentaires.
C’est prêt !

Servir accompagné de roquette crue sur laquelle on déposera un trait de balsamique (à la figue en ce qui me concerne).
Se régaler avec pas un gramme de culpabilité :)